L’humour peut se décliner jusque dans les cryptomonnaies et cela, depuis l’introduction du Dogecoin. Depuis 2013, début de l’essor des cryptomonnaies, les crypto mèmes n’ont cessé de proliférer et se développer. Si elles trouvent énormément d’adeptes, ces crypto mèmes ont un intérêt pour le moins douteux pour ne pas dire inutile.
Le Dogecoin a su créer des émules grâce au concept que recouvre sa cryptomonnaie, cependant, la mode de la crypto mème implique de l’argent et donc, doit être parfois prise au sérieux.

En quoi consiste exactement la crypto mème ?

On entend par crypto mème une cryptomonnaie développée officiellement, avec son cours reconnu et qui, en réalité se veut une blague. C’est-à-dire un mème Internet visant à railler le milieu des cryptomonnaies. Chaque crypto mème peut être en effet une parodie à sa manière. La plupart d’entre elles étant des des mème reposant sur l’utilisation d’un chien bien connu des amateurs de mèmes Internet qu’est le Shiba Inu.

Lire aussi : La blague du siècle : Vous auriez gagné 30.000€ si vous en aviez investi 500e dans Dogecoin en début d’année

Si l’on sait par exemple à quoi sert une cryptomonnaie au regard de ses fonctionnalités et des tendances de ses cours, une crypto mème, d’un point de vue utilitaire, ne sert strictement à rien. Il est permis d’investir de l’argent dans les crypto mèmes mais celles-ci ne connaîtront jamais la moindre envolée des prix.

Une blague telle que peut l’être une crypto mème implique de ne pas prendre les choses au sérieux aussi, la crypto mème se veut simplement un sujet humoristique reposant sur la technologie blockchain et rien de plus.

Le Dogecoin, pionnier du mouvement de la crypto mème

La mode de la crypto mème a initialement été lancée par le Dogecoin. En 2013, pour se moquer ouvertement de l’engouement qui, à l’époque, entourait le Bitcoin – et qui n’a jamais cessé depuis – deux développeurs informatiques, en un rien de temps, ont développé une cryptomonnaie concurrente : le Dogecoin.

Bien que la cryptomonnaie, dont l’effigie était un Shiba Inu, avait vocation à en rester là, c’était sans compter une communauté de fans très impliquée. Depuis sa création, le Dogecoin, parti d’une blague, fait aujourd’hui partie des 10 plus grosses cryptomonnaies en terme de capitalisation.

La blague crypto mème du Dogecoin a même été si loin qu’elle sert aujourd’hui à financer un programme spatial visant à diffuser un satellite publicitaire dans l’espace. Ce succès, alors, aura encouragé de nombreux autres développeurs à suivre son exemple.

La crypto mème : un mouvement de mode très suivi

Les crypto mèmes se sont très souvent arrimées derrière l’imagerie du Dogecoin en s’inspirant de ses frasques, à commencer par l’emblème du Shiba Inu. C’est ainsi qu’on a pu voir naître le Baby Doge, librement inspiré du Dogecoin, et encensé par Elon Musk en personne.

Mais il existe une concurrente sérieuse du Dogecoin en terme de capitalisation dont le nom, sans équivoque, rappelle la mascotte favorite des amateurs de crypto mèmes, il s’agit de la SHIBA INU qui, même si elle est très bien classée, n’a qu’une valeur infinitésimale de très loin inférieure à un centime pour un token.

S’il est en revanche une mème qui s’en sort bien, il s’agit du Monacoin. Cryptomonnaie japonaise issue de la plateforme 2chan, le Monacoin est la seule crypto mème pérenne à dépasser le prix de un dollar. Ce qui, alors, amène certains observateurs à se demander s’il s’agit d’une crypto mème ou bien d’une cryptomonnaie sérieuse.

Car en effet, le principe d’une mème ne repose-t-il pas aussi sur le fait que la cryptomonnaie concernée n’ait que peu de valeurs ? Si le Dogecoin venait alors à valoir autant que le Bitcoin, serait-il toujours une crypto mème ou bien une cryptomonnaie sérieuse dont le potentiel humoristique ne serait finalement qu’accessoire ? La question, à ce jour, ne s’est jamais posée alors que l’intégralité des crypto mèmes, de CUMROCKET à Pepe Cash valent bien moins d’un centime de dollar pour un token.