Les cryptomonnaies, même les plus anciennes, peuvent connaître une fin aussi brutale qu’inattendue. Il n’est pas rare qu’une cryptomonnaie, du fait de la volatilité de son cours, soit contrainte de disparaître. Mais est-ce le cas du Dogecoin ? La question se pose car, contrairement aux cryptomonnaies classiques, celle-ci n’a pas les mêmes aspirations.

Le Dogecoin, cette cryptomonnaie partie d’une blague

Cela est à peine vraisemblable mais bien vrai. Le Dogecoin n’a jamais été pris au sérieux par ses concepteurs et ce, même si ces derniers se seront énormément investis pour pérenniser son existence.

L’historique du Dogecoin

Tout commence en 2013, année durant laquelle les cryptomonnaies auront commencé à se populariser. Billy Markus, observant les concurrents de Bitcoin émerger les uns après les autres, décident de les imiter en créant le Dogecoin. La démarche, alors, s’était voulue strictement parodique. Et cela, bien qu’un système de blockchain ait effectivement été mis en place.

Le hack promotionnel : la fin du Doge ?

La blague fait des émules et le prix – à l’époque dérisoire – du Dogecoin se voit multiplié par quatre en deux semaines. Un hack du 25 Décembre 2013 fera cependant perdre des millions au Dogecoin.

On aurait pu croire que la blague se serait arrêtée ainsi, mais cet événement contribuera au contraire à donner énormément d’exposition à Dogecoin. Une masse de donateurs gigantesque dédommagera ainsi les utilisateurs spoliés, aidant alors le Dogecoin à repartir sur de bonnes bases avec maintenant une notoriété planétaire.

L’envolée du Dogecoin aussi subite que sa chute

Le point fort du Dogecoin n’est ni le montant de son cours, ni les fonctionnalités associées à sa cryptomonnaie. C’est à sa communauté fidèle et soudée – dont font partie Snoop Dogg et Elon Musk – que le Doge doit son éclat.

La cryptomonnaie la plus rentable de 2021 était le Dogecoin

Incroyable mais vrai, le mois de janvier 2021 aura été marqué par l’envol spectaculaire du Dogecoin. La valeur unitaire restait évidemment inférieure à 1$ comme cela était le cas depuis le début de sa création. Cependant, il eut suffi à l’époque d’acheter 100$ de Dogecoin pour les revendre deux semaines plus tard afin de multiplier ses gains par 100. Du jamais vu dans le milieu de la crypto.

Le Dogecoin : une blague qui a trop duré ?

Cependant, les hausses du Dogecoin sont aussi subites et spectaculaires que ses baisses. S’il apparaît comme un investissement attractif pour les novices, sa volatilité est telle que le risque rend l’investissement dans le Doge trop incertain pour s’y risquer. Seule sa communauté persiste à y investir des sommes souvent dérisoires. Tout cela, pour finalement appartenir à la communauté du Doge et à son histoire plus qu’à des fins spéculatives.

Lire aussi : Le projet d’amélioration du dogecoin de Vitalik soutenu par Elon Musk 

Il faut savoir prendre le Dogecoin pour ce qu’il est : une cryptomonnaie parodique et donc purement symbolique. On n’achète pas du Dogecoin pour le profit mais par dérision. Il n’y a rien à en attendre, ni succès, ni échec. Mais avec une communauté aussi soudée, le Dogecoin n’est pas prêt de prendre fin. Pas plus qu’il n’est prêt à être un jour une cryptomonnaie d’avenir.